Pour l’instant, la parentalité c’est quand même un peu chiante

Juil 5, 2019 | NOT SO SECRET me

Si je dois être honnêt, je suis quand même un peu déçu de la parentalité.

Ça faisait des années que voulais vivre “l’expérience d’être béni avec un enfant”, mais il s’avère que ce n’est pas si intéressant que ça. En tout cas, la première semaine.

Être papa, jusqu’à présent, c’est comme aller à une expo d’art où il n’y a qu’une peinture. T’es là, tu la regardes dormir…. pas mal de temps… et c’est tout. Merci et à la prochaine.

 

 ……….

 

Toute l’expérience de voir Emma arriver était délicatement surréelle.

 

LA VEILLE

Ça a commencá toute suite la veille. Pour quelqu’un qui, pendant des mois, a entendu les blagues du genre “profite bien pour dormir maintenant car après c’est fini”, le fait d’avoir dormi à peine 2h ce n’était pas la première décision paternel la plus intelligente.
Mais – croyez-moi – c’était impossible de dormir. J’ai passé la nuit à me demander qui diable a eu la majestueuse idée de laisser une vie à ma responsabilité?!? Ça ce sont des trucs à la Patrícia, j’en suis sûr…

 

LA PRÉPARATION

Bon, le matin nous sommes partis à l’hôpital et je tiens à dire que, quand l’heure est déjà prévue, l’excitation du “c’est maintenant! allez! GO!” est un peu remplacée par des trucs beaucoup moins intéressantes, telles que “à quelle heure dois-je me lever pour y aller avoir un enfant sans me taper tout le trafic?”, ou “quel sera le parking le moins cher?”

Quand nous sommes arrivés, on se dirige à l’accueil – comme pour faire le check in à l’hôtel – et quelqu’un arrive pour nous amener à la chambre. Je m’attendais à ce qu’il prenne les bagages…

Le moment arrivé, maman est prise dans son confortable lit avec des roulettes. Para, lui, il fait le chemin à pied !
On me dit d’y aller m’habiller pour pouvoir assister à l’accouchement. Puis on me dit d’attendre dans le couloir.

Avec la tenue complète, j’avais même un certain look Grey’s Anatomy, j’attends derrière une ligne jaune où on m’a demandé de rester. Et là, une question très importante me prend la tête : “quelle côté de la masque dois-je mettre tourné vers la bouche?!?”.

Depuis plusieurs minutes à réfléchir au sujet – que m’a paru une éternité – quelqu’un crie “Le papa peut maintenant entrer”. J’ai mis la masque complètement au pif, comme dans la plupart des choses que je fais.

 

L’ACCOUCHEMENT

Quand j’ai entré dans le bloc opératoire, un monsieur avec l’air sympa (jusqu’à qu’il me parle), dit : “Vous allez vous asseoir ici, une jambe de ce côté, l’autre passe par ici, la main droite vous la donnez à votre femme, l’autre je ne veux pas la voir. Ne bougez plus.”

Et me voilà, comme une statue, je ne bougeais que les yeux, qui regardaient Pat avec tendresse, qui, par son tour, était défoncée comme je l’avais jamais vu. J’ai pensé à ramener quelques drogues à la maison pour le future… Elle était tellement droguée que le médecin poussait, puis tirait, puis… et à un moment donné elle me demande : “Tu penses qu’ils ont déjà commencé?” – je me suis dit : “Bon, elle n’a pas de douleurs et ça c’est doit être positif…”

Au bout d’un moment, je disais quelque chose à Pat à 10cm de son visage – puisque j’avais très peur du monsieur – et j’entends le médecin dire : “Hey! Bonne journée! Bienvenue!”. Je me souviens de dire à Pat : “Tiens, je pense qu’un autre médecin vient de rejoindre le bloc.”

C’est quand j’ai écouté Emma pleurer que j’ai compris que mon instinct paternel n’était pas du tout développé!

On nous a montré le bebê et une infirmière m’appelle : “Maintenant le papa quitte le bloc avec moi mais vous ne regardez surtout pas en arrière vers maman!!”. Elle pensait, certainement, qu’il y avait la moindre chance que je voulais regarder la beauté intérieure de Patrícia. Nah, je ne pense pas!

 ……….

 

Depuis ce moment, la plupart c’est vraiment chiant. Elle dort, nous la regardons. Elle bouge un doigt et nous “Regarde, elle a bougé son petit doigt!”

Voilà! C’est comme d’aller à une expo qui n’a qu’une peinture au centre la pièce et nous sommes obligés à la regarder pendant des heures… toute la journée… pour toujours!
Et quand nous ne la regardons pas, un collaborateur du centre d’expositions arrive pour nous dire que “personne regarde la peinture en ce moment! La peinture ne peut pas être là sans que personne ne le regarde!”
Et j’y vais, car maman profite du confort de son lit et de ces drogues, regarder la peinture dormir. On ne veut surtout pas qu’elle s’ennuie par le fait de dormir tout la journée sans que personne ne la regarde.”
Ah, et nous sommes aussi responsables de maintenir la peinture, apparemment.
“La peinture est propre? Qui nettoie la poussière de la peinture?”

 

Écoutez, d’être parent c’est ça! C’est d’avoir une peinture à la maison qu’il faut regarder 24h/24h.
Si vous cherchez de l’enthousiasme dans vos vies, n’ayez pas un enfant. Jouez plutôt au foot. C’est plus marron!

D'AUTRES TRUCS QUE J'AI DIT

Les trucs les plus importants arrivent en une seconde

Les trucs les plus importants arrivent en une seconde

Les trucs les plus importants arrivent en une seconde! J'ai toujours eu cette conviction, qui est étroitement liée à la 4eme dimension: le temps. Chaque seconde est un événement complètement différent de celui d'avant et celui d'après et donc devient totalement isolé....