Je souffre du syndrome de l’imposteur, ce qui est chiant.

Avr 27, 2020 | TRUCS DE LA TÊTE

Je souffre du Syndrome de l’Imposteur et ça c’est chiant.

C’est chiant, tout d’abord, car il s’agit de souffrir et ça n’est jamais bon. Il y a ceux qui aiment bien, mais ça ne me dit rien à moi. Bon, bref…
Après, parce qu’il y a un syndrome impliqué, ce qui est un mot difficile à dire pour un Portugais, est-ce masculin ou féminin…??
Et, dernièrement, il y a aussi un imposteur, donc il ne peut jamais donner quelque chose de positif.

Or, malgré tout ça, beaucoup des gens en souffre. Soient ils conscients ou inconscients.

Allons-y par étapes. Qu’est-ce que le Syndrome de l’Imposteur ?

C’est quelque chose de vraiment magnifique, si tu aimes penser que tu n’as aucune valeur et qui rien de ce que tu as réussis n’a été mérité!
Si tu es ce type de personne, ce syndrome est fait pour toi.

Le Syndrome de l’Imposteur, que n’est pas considéré comme une maladie, é formellement connu par le Phénomène de l’Imposteur, ce qui est une expression de Pauline Clance et Suzanne Imes et qui date des années 70.
Le premier étude réalisé dans ce domaine était complètement orienté vers les femmes, qui étaient considérées comme main d’oeuvre moins qualifiée que les hommes. Plus tard, il a été vérifié que ce syndrome est également présent chez les hommes comme chez les femmes.

Il est lié à un ensemble de sentiments autour de la peur, l’anxiété, incertitude et insécurité qui nourrissent la croyance (parce que j’y crois) que l’on ne mérite pas nos accomplissements.

Dans la tête de quelqu’un qui souffre de ce syndrome, tout ce que l’on réussit est fruit de la change, du fait que l’on été au bon endroit au bon moment, que l’on connait LA personne qui a tout déclenché pour nous…

Le facteur commun c’est de croire que peut importe ce qu’on accomplit, ce n’est jamais mérité.

Comment cela se manifeste?

J’ai compris, il y a déjà quelques années, je pense, que je vie avec ça. Disons que ça m’est arrivé quelques (milliers de) fois de me dire que « j’ai une chance incroyable dans ce qui m’arrive dans la vie« , « qu’un jour on va découvrir que je ne suis qu’une fraude », »que je ne suis pas si compétent ou intelligent comme les gens le pense », « que je n’ai aucune légitimité sur aucun sujet » et sentir que je trompe délibérément les gens autour de moi, qui pensent que j’ai beaucoup plus de valeur que celui que j’ai vraiment.

J’avoue que je vie toujours dans la peur d’être démasqué à n’importe quel moment et subir l’humiliation de ma vie. Et le vie comme ça tout les jours, sur tous les sujets.

Dans le contexte professionnel, être évalué a toujours été un put$#%ain de cauchemar. À chaque fois qu’on introduisait le thème des « axes à améliorer », je sentais des frissons en me disant « j’ai été découvert!« .

Nicolas, un manager que j’ai eu, m’a envoyé un texto qui demandait si je pouvais me rendre le lendemain au bureau à 8h30, car il avait besoin de me parler.
Je me souviens de la peur, l’estomac serré, de ne pas dîner et de ne pas dormir, à essayer d’imaginer ce qu’il avait découvert et si j’allais être viré le lendemain.
Quand je suis arrivé au bureau, Nicolas été déjà là avec son powerpoint qu’il voulait que je regardais, car il estimait que j’étais compétent sur le sujet et il souhaitait améliorer sa prez pour une réunion à 9h.
Ça c’est une vraie histoire, et je pense que je ne l’ai jamais raconté à Nico 🙂

Rien que le fait de l’écrire ici me fait comprendre à quel point ça peut paraître ridicule, mais si demain la même chose arrive, il est fort probable que le scénario se répète.

D’autres trucs hyper fun que ça provoque? Allez…

Procrastination

Dans la peur des évaluation ou jugements négatifs sur tout ce que je fais, le meilleur é de laisser traîner. Si tu savais le nombre de projets qui m’ont passé par la tête au long des années et qui n’ont jamais vu le jour puisque les gens vont dire « qu’il n’a aucune légitimité pour lancer un projet pareil« .
Après je deviens malade quand je vois d’autres le faire avec la même légitimité – ou moins encore – que moi. Tant mieux pour eux!
Et a-t-on parlé de la p’tite anxiété que ça provoque? Non? De voir les délais s’écouler sans rien de fait? C’est magique aussi. Si tu n’aimes pas dormir la nuit, il faut que t’essaies un jour.

Constante comparaison

Le phénomène de l’imposteur va plus au moins de pair avec le perfectionnisme. Cette attention stupide pour tout ce qui sont les détails et qui fait que, quand je donne une formation, p.ex., si je dessine mal un trait, j’ai envie de me cacher et terminer là formation tout de suite et de ne plus jamais y retourner.
Il est donc impulsif et incontrôlable de me comparer à tout le monde, malgré le fait que tout le monde… évidement… meilleur que moi.

Auto sabotage

Comme rien n’est mérité, le meilleur est de ne pas y mettre beaucoup d’effort. De toute façon, cela ne vaudra rien. En plus, pour pouvoir essayer de faire quelque chose avec de la valeur, il fallait d’abord faire 6 Masters sur le sujet, plus 1 doctorat, écrire au moins 1 livre sur le thème et là… peut-être… je serais légitime.

Plaire à tout le monde

Celle-là elle est cool. Il s’avère que, pour compenser tout ce que je crois manquer en compétence, intelligence, légitimité, etc, il est préférable d’être dans les bonnes grâces de n’importe quel personne, de toute personne, même, au cas où ça rendra service le jour où l’on va être démasqué.
De façon pareille, si quelqu’un a l’air de ne pas trop sourire vers ma direction, disons, c’est très clairement parce qu’il a déjà tout compris sur moi et c’est lui que va tout dévoiler à tout le monde. Ça y est. Je suis foutu! Et, pourtant, la personne vient de faire ma connaissance il y a… 7 secondes.

Je ne mérite pas le compliment. Je n’ai pas fais grande chose.

Le Syndrome de l’Imposteur me fais sentir comme si je ne mérite pas ce que réussis. Tout le temps. Se quelque chose s’est bien passé au niveau professionnel, certainement quelqu’un est intervenu.
Des phrases commencées par « J’ai juste… » sont très habituelles chez moi. Je fais « juste » des choses qui n’ont jamais de la valeur.

Donc, je gère très mal les compliments. Si on me dit un truc sympa, je risque de me sentir physiquement mal à l’aise. De la tension, etc. C’est assez compliqué pour moi de regarder directement une personne qui me fait un compliment.
Je n’ai rien fait pour le mériter et, en acceptant ce compliment, je trompe la personne. Je l’induis à penser que je suis méritant de ce qu’elle me dit quand, dans la (ma) réalité, c’était juste une question de chance.

Je n’ai fais aucun effort pour accomplir cette tâche et « je sais » que, pour en avoir du mérite, j’aurais du faire 1000x plus d’effort. Non, la plupart du temps c’est juste de la chance.

Si tu lis ça et tu te dis « Tiens! C’est moi! », voilà pour toi:

Comment peut-on gérer ça?

De l’alcool! La première chose c’est de l’alcool. Du Gin, Vodka, Whiskey, ce qui convient le mieux.

À part ça, voici quelques truc qui m’aident à moi:

Prendre conscience

Être consciente c’est déjà moitié chemin, car quand on ne sais pas, on est dans la même analphabétisme intérieur pratiqué par beaucoup de personnes et qui donne la place à « Je suis comme ça et c’est tout. ». Or, quand on apprendre à se connaître et que l’on sait d’où ça vient, ça devient aussi plus facile de gérer. Pas toujours facile, mais plus facile. Si tu veux prendre conscience, je te laisse le teste à la fin de l’article.

Accepter que l’on mérite les victoires et les compliments

Ça a l’air con, non? Je viens de noter à quelle point c’est difficile pour moi et maintenant il suffit juste de le faire.
C’est n’est pas si simple que ça, non, mais à chaque fois que quelqu’un m’envoie un compliment, je me force à accepter que je le mérite. Parfois ça marche, parfois ça ne marche pas. Mais, à force de le faire, t’y crois un peu plus.

Identificar onde se é bom

Le teste Gallup a été l’un des trucs qui m’ont aidé et que j’utilise aujourd’hui dans mes coaching avec mes clients. Si c’est rationnellement possible d’accepter que tout le monde est bon en quelque chose, il suffit de trouver là où toi même t’es bon. Car, si tout va bien, tu fais partie de tout le monde.

Se battre contre la perfection

Celui-ci est, pour moi, le plus compliqué. Le truc c’est que ce n’est pas de la perfection pour moi. La façon dont je veux faire les choses, je la vois comme normale. Moins que ça, ça ne vaut pas la peine. Ça n’a pas de qualité. S’il avait une notion claire de perfection c’était plus simple. Je pourrais raisonner et me dire t’as passé la ligne qui sépare le bien du parfait ou pas. Et ça serait tout. Mais je ne vois pas ce que je fais comme étant de la perfection. Loin de là.
C’est les autres que trouvent que je suis trop perfectionniste, uniquement parce que 99% c’est pas suffisant. Quel band de idiots 😉

Le Syndrome de l’Imposteur, ou Phénomène de l’Imposteur, ce n’est pas une maladie (et tant mieux) mais il est très présent dans le quotidien de beaucoup de personnes. On apprend à le gérer.

Si tu veux faire le teste, il suffit de cliquer sur le bouton. 😉

 

TESTE SYNDROME DE L’IMPOSTEUR

D'AUTRES TRUCS QUE J'AI DIT

Les trucs les plus importants arrivent en une seconde

Les trucs les plus importants arrivent en une seconde

Les trucs les plus importants arrivent en une seconde! J'ai toujours eu cette conviction, qui est étroitement liée à la 4eme dimension: le temps. Chaque seconde est un événement complètement différent de celui d'avant et celui d'après et donc devient totalement isolé....